Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 16:04

fouille 21 mai 2011 aperçu arase porte

 

           Le chantier s'est poursuivi ce jour par le dégagement d'une partie de la porte. les niveaux du dépotoir  extérieur au rempart sont constitués d'un sol rubéfié, très fin, avec des "loupes" cendreuses. L'hypothèse d'une zone de vidange de foyers n'est pas privilégiée car le sol rubéfié garde d'importantes traces de chauffe correspondant à un incendie. Ces traces d'incendie sont observées sur la totalité de la zone de fouille, à l'extérieur du rempart. Des rejets alimentaires et des tessons de céramique continuent d'être exhumés en quantité de cette unité stratigraphique. Tout le mobilier archéologique n'a pas encore été étudié, mais il semble, par les tessons de céramique locale provenant de cette unité stratigraphique où il n'a pas été découvert de décombres du rempart, que les XIVe-XVe siècles (tessons de tradition Acoua) correspondent à l'ultime période d'existence du rempart. Le remaniement de la porte du rempart observé semble avoir eu lieu lors de cette phase tardive.

 

les pros de l'archéo          Si cette hypothèse chronologique est vérifiée (un prélèvement de charbon piégé dans les maçonneries de la porte tardive permettra une datation de sa construction par analyse RC14), il est possible d'envisager que la restauration de la porte du rempart au XIVe-XVe siècle soit contemporaine de l'apparition des grandes demeures aristocratiques dans le quartier des notables étudiées entre 2005 et 2008. Dans ce cas, cette reconstruction de l'accès au village appartiendrait à un programme urbanistique cohérent visant à imposer la marque d'une nouvelle organisation politique, celle de la chefferie fani où un clan s'est accaparé le pouvoir politique autrefois détenu par la communauté villageoise. La nouvelle entrée fortifiée du village, tout comme ces grandes habitations en pierre, servant à magnifier ce pouvoir.

 

   sol rubéfié

   sol rubéfié (niveaux XVe siècle du dépotoir)

 

         La destruction du rempart se déroulerait au XVe siècle, ce qui correspond à un contexte politique particulier: c'est l'époque où certains chefs appelés fani imposent leur autorité sur des portions de l'île (on pense au fani de Mtsamboro, présenté par les chroniques comme le "cheik" de tout le pays, avant l'établissement du sultanat par les princes shirazi) ou encore, à l'établissement du sultanat shirazi dans les dernières années du XVe siècle. Dans les deux cas, la destruction du rempart serait le fait d'une conquête, mettant symboliquement un terme à l'indépendance des fani d'Acoua.

 

        Ce qui est troublant, c'est que les chroniques ne mentionnent pas l'existence d'Acoua qui était pourtant un site de taille importante, alors même que Mtsamboro est resté dans les mémoires grâce à l'alliance de son fani avec les premiers shirazi. Est-ce parce que le fani d'Acoua  fut vaincu par son voisin de Mtsamboro (la tradition villageoise garde le souvenir de conflits entre les deux villages) lorsque celui-ci voulut s'imposer sur les autres fani? ou bien est-ce la conséquence du fait que le fani d'Acoua refusant l'autorité nouvelle des shirazi fut vaincu militairement?

 

 

Le lendemain, les plus courageux (Dimanche matin oblige) s'étaient donnés rendez-vous pour poursuivre le chantier:

aperçu de la zone fouillée joyeuse équipe

 

M.Pauly

Partager cet article

Repost 0
Published by archeologiemayotte.over-blog.com - dans sites archéologiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Archéologie Mayotte
  • Archéologie Mayotte
  • : Site officiel de la société d'histoire et d'archéologie de Mayotte
  • Contact

Recherche

Avertissement droit d'auteur

Les photographies et les textes rédigés sont la propriété exclusive de leurs auteurs. L'exploitation commerciale de tout ou partie des documents requiert une autorisation spéciale. L'exploitation pédagogique des documents et photographies n'est autorisée que si elle rentre dans le cadre exclusif des apprentissages (en mentionnant la provenance) et n'engendre pas de publication à visée commerciale. Pour utilisation commerciale des textes et images: renseignements à prendre via l'onglet "contact".

Abstract

 

The Society of Mayotte History and Archaeology (SHAM) was founded in 1990. For the last twenty years it has undertaken archaeological researches on the island in close connection with the French National Cultural Authorities (DRAC) and the Centre d'Etude et de Recherches sur l'océan Indien occidental et le Monde Austronésien (formerly CEROI, nowadays CROIMA, INALCO, Paris). Several archaeological sites have already been discovered and studied. Besides, the Society has played a part in the elaboration of the island archaeological map. Its members have published many articles and books.

 

Key words: archaeological excavations, Comoro Islands, Mayotte island, Indian Ocean, cultural traditions, Swahili and Malagasy civilisations, Austronesian civilisation, history, mediaeval pottery, stone architecture, Dembeni civilisation, island civilisation, islamisation, shirazi sultanate, islamic civilisation, mediaeval trade, human migrations.

 

Treize siècles d'histoire!

Sgraffiato à voluteCe site propose la découverte de la recherche archéologique à Mayotte, facette peu connue de son patrimoine historique, riche d'une occupation humaine attestée dès le VIIIe siècle après J-C.

C'est uniquement l'histoire ancienne  ou pré-coloniale de Mayotte, antérieure à sa cession à la France en 1841 qui est présentée ici.