Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 13:34

La saison des pluies laissant à l'archéologie encore quelques semaines de répit, la fouille à Acoua a pu se poursuivre. Des objets intéressants sont «sortis» ces derniers temps, toujours dans les niveaux du XIVe siècle, et probablement de la fin du XIIIe siècle:

 

type Acouatype acoua 2

 

Deux beaux exemplaires de tessons de tradition "Acoua", avec décor en relief (côtes et mamelons): celui de gauche présente exceptionnellement  deux trous sur son col, soit de suspension, soit de réparation (courant sur les céramiques importées mais inédit sur une production locale).

 

mustard ware yéméniteChlorite schiste avec trou de réparation

 

À gauche, «Noire et jaune» yéménite ou «mustard ware», dont la chronologie, 1250-1350, est bien déterminée (n’est-ce pas Stéphane?). Avec le céladon chinois découvert récemment, c'est un très précieux fossile directeur des XIIIe-XIVe siècles.


En haut, fragment de marmite malgache en chlorite-schiste, avec trou de réparation (XIIIe-XIVe).

 

 

lame de couteauFragment d’une lame de couteau: il est très rare de retrouver des objets métalliques à Mayotte. La présence de deux scories dans ce même niveau archéologique indiquerait que la métallurgie s’est maintenue à Mayotte au moins jusqu’au XIVe siècle. Pourtant, au XVIIe-XVIIIe siècle, les relations de voyage européennes sont unanimes sur la rareté des objets en fer aux Comores, alors très prisés par les Comoriens lors des échanges avec les Européens durant les escales.
On ignore encore les causes de la disparition du savoir-faire métallurgique, ce qui est très surprenant puisque l’équipe de Claude Allibert a dénombré sur le site de Dembeni (IXe-XIIIe siècle) des centaines de bas fourneaux qui produisait à partir des nodules ferreux de la latérite des petits lingots de fer, de grande qualité et exportés dans tout l’Océan indien.

 

type mamuko ou Hanyoundrou

 

Enfin, un tesson portant un décor en chevrons est apparu dans ce contexte. Il peut soit s’agir ici d’un tesson de tradition Hanyoundrou (XIIIe siècle), soit d’un tesson malgache de tradition Mamuko (XIVe-XVe siècle) reconnue dans la baie d’Ampasindava (Nord-Ouest de Madagascar) par l'équipe de Henry Wright et Chantal Radimilahy.

 

M.Pauly

Partager cet article

Repost 0
Published by archeologiemayotte.over-blog.com - dans sites archéologiques
commenter cet article

commentaires

Pradines 04/10/2011 10:20


Tes datations sont très bien calées, nous avons de la céramique avec décor en relief dans les niveaux 12-13ème de Sanjé. Pour le noir et jaune, j'hésite, les lignes assez resserrées ont un aspect
bleuté et la pâte a l'air assez fine. Alors que les noirs et jaune ont des lignes plus larges, plus noires et plus espacées. Est-il glaçuré de l'autre côté ? Si oui, ce n'est pas un noir et jaune.
Ce qui n'enlève rien à ta datation.


archeologiemayotte.over-blog.com 04/10/2011 15:06



Merci, ce tesson porte une glaçure jaune uniquement sur la face photographiée. La pâte comporte des inclusions brillantes (micas). À l'exception de quelques rares tessons, il n'a pas été
découvert à Mayotte de tessons avec décors en relief dans les horizons antérieurs au XIIIe siècle. Je pense néanmoins pouvoir progresser dans les sériations de cette typologie en poursuivant ce
sondage. Une parenté avec la " Husuni Kitchen ware" de Kilwa est encore à établir, car je n'ai pas à ma disposition ici la monographie de Kilwa par Chittick pour la comparaison. 


Cordialement,


M.Pauly



Présentation

  • : Archéologie Mayotte
  • Archéologie Mayotte
  • : Site officiel de la société d'histoire et d'archéologie de Mayotte
  • Contact

Recherche

Avertissement droit d'auteur

Les photographies et les textes rédigés sont la propriété exclusive de leurs auteurs. L'exploitation commerciale de tout ou partie des documents requiert une autorisation spéciale. L'exploitation pédagogique des documents et photographies n'est autorisée que si elle rentre dans le cadre exclusif des apprentissages (en mentionnant la provenance) et n'engendre pas de publication à visée commerciale. Pour utilisation commerciale des textes et images: renseignements à prendre via l'onglet "contact".

Abstract

 

The Society of Mayotte History and Archaeology (SHAM) was founded in 1990. For the last twenty years it has undertaken archaeological researches on the island in close connection with the French National Cultural Authorities (DRAC) and the Centre d'Etude et de Recherches sur l'océan Indien occidental et le Monde Austronésien (formerly CEROI, nowadays CROIMA, INALCO, Paris). Several archaeological sites have already been discovered and studied. Besides, the Society has played a part in the elaboration of the island archaeological map. Its members have published many articles and books.

 

Key words: archaeological excavations, Comoro Islands, Mayotte island, Indian Ocean, cultural traditions, Swahili and Malagasy civilisations, Austronesian civilisation, history, mediaeval pottery, stone architecture, Dembeni civilisation, island civilisation, islamisation, shirazi sultanate, islamic civilisation, mediaeval trade, human migrations.

 

Treize siècles d'histoire!

Sgraffiato à voluteCe site propose la découverte de la recherche archéologique à Mayotte, facette peu connue de son patrimoine historique, riche d'une occupation humaine attestée dès le VIIIe siècle après J-C.

C'est uniquement l'histoire ancienne  ou pré-coloniale de Mayotte, antérieure à sa cession à la France en 1841 qui est présentée ici.