Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 05:52

Mayotte 1680Carte tirée de H.D. Liszkowski 2000, Mayotte et les Comores, escale sur la route des Indes aux XVe et XVIIe siècles,

page 180

 

 

Malgré ses imprécisions, notamment pour le tracé des côtes et les toponymes, dues à la faiblesse des escales européennes à Mayotte (les autres îles, surtout Anjouan, sont beaucoup mieux cartographiées), cette carte mentionne clairement la capitale du sultan sur la côte ouest ("Legatonghill" pour Tsingoni) ainsi que la mosquée qui s'y trouve. Plusieurs baies où des lieux d'escales sont indiquées par des ancres: on reconnaît, au nord-ouest, grâce à l'îlot au large de la côte la baie de Mtsamboro (indiqué "Maricham") et la baie de Bandrélé (indiqué Bancanier pour buquini, le lieu des Malgaches? ). La ville de Bancanier/Bandrélé est indiquée ici comme "la princiale ville pour le commerce" avec pour preuve la représentation d'un navire arabe. Le cartouche inciste sur la richesse agricole de l'île, surtout du riz de montagne (paddy) que des navires arabes viennent échanger comme au nord-ouest de Madagascar contre des tissus et autres produits originaires du Moyen Orient.

 

Cette carte est attribuée, pour ses similitudes avec d'autres cartes de l'archipel contemporaines, à William Hacke. Une version en anglais existe, conservée au British Museum (reproduite par, C. Allibert 1984, Mayotte, plaque tournante et microcosme de l'Océan Indien occidental, son histoire avant 1841, p347). Dans cette version qui doit être l'original, la ville de Bancanier est présentée comme "la plus maligne pour faire du commerce"!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by archeologiemayotte.over-blog.com - dans connaissance historique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Archéologie Mayotte
  • Archéologie Mayotte
  • : Site officiel de la société d'histoire et d'archéologie de Mayotte
  • Contact

Recherche

Avertissement droit d'auteur

Les photographies et les textes rédigés sont la propriété exclusive de leurs auteurs. L'exploitation commerciale de tout ou partie des documents requiert une autorisation spéciale. L'exploitation pédagogique des documents et photographies n'est autorisée que si elle rentre dans le cadre exclusif des apprentissages (en mentionnant la provenance) et n'engendre pas de publication à visée commerciale. Pour utilisation commerciale des textes et images: renseignements à prendre via l'onglet "contact".

Abstract

 

The Society of Mayotte History and Archaeology (SHAM) was founded in 1990. For the last twenty years it has undertaken archaeological researches on the island in close connection with the French National Cultural Authorities (DRAC) and the Centre d'Etude et de Recherches sur l'océan Indien occidental et le Monde Austronésien (formerly CEROI, nowadays CROIMA, INALCO, Paris). Several archaeological sites have already been discovered and studied. Besides, the Society has played a part in the elaboration of the island archaeological map. Its members have published many articles and books.

 

Key words: archaeological excavations, Comoro Islands, Mayotte island, Indian Ocean, cultural traditions, Swahili and Malagasy civilisations, Austronesian civilisation, history, mediaeval pottery, stone architecture, Dembeni civilisation, island civilisation, islamisation, shirazi sultanate, islamic civilisation, mediaeval trade, human migrations.

 

Treize siècles d'histoire!

Sgraffiato à voluteCe site propose la découverte de la recherche archéologique à Mayotte, facette peu connue de son patrimoine historique, riche d'une occupation humaine attestée dès le VIIIe siècle après J-C.

C'est uniquement l'histoire ancienne  ou pré-coloniale de Mayotte, antérieure à sa cession à la France en 1841 qui est présentée ici.