Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 12:43

La fouille du «quartier des notables» à Acoua en 2008 a permis de mettre au jour les structures archéologiques d’un quartier d’habitation aisé (accéder à l'article "bilan des fouilles archéologiques à Acoua" ).Très bien conservées sous une habitation en pierre bâtie autour de 1400, les structures d’une construction antérieure du 14ème siècle avait été identifiées.

 

Acoua restitution d'un habitat du 14ème siècle

Les structures archéologiques retrouvées à la fouille, comparées aux connaissances ethnologiques permettent de restituer cet habitat aisé du XIVème siècle.


Elle se présente comme un édifice rectangulaire, délimité à l’emplacement des murs gouttereaux par un alignement de moellons de basalte, et côté stuctures niveaux Acoua tardif suitemur pignon, par un sous-bassement maçonné composé de moellons de basalte et de corail liés par un mortier de chaux.

   alignement pierreux

   Angle habitation XIVe siecle

Ces structures correspondent à des solins, qui supportaient une élévation construite en bois et matériaux périssables. On peut tout à fait restituer ces élévations par comparaison avec des constructions similaires, encore pratiquées à Mayotte il y a plusieurs décennies ou aujourd’hui à Madagascar, dans ses régions côtières. Les parois sont alors composées de tiges de branches du palmier raphia assemblées, structurées dans une ossature en bois assemblée sur des poutres sablières elles-mêmes portées par des soubassements en pierre. La toiture, à deux pans, étaient réalisées à partir de feuilles de cocotier tressées, comme il est encore courant de l’observer de nos jours.

 

couche de sableL’intérieur de cette case était surélevé par une très épaisse couche de sable acheminé depuis la plage voisine. Des nattes tressées devaient probablement recouvrir les sols intérieurs. Aucun foyer intérieur n’a été reconnu. Les activités culinaires, pour limiter les risques d’incendie, se pratiquaient à l’extérieur.

 

 

 

 

 

À proximité, les structures de deux constructions légères y sont associées et reconnues grâce à un niveau de sol composé également de sable, et de plusieurs trous de poteaux avec pierres de calage.  À proximité, un dépôt de chaux subsiste de la phase de construction des maçonneries.


trous poteaux sol avec chaux  détail couche de chaux niveaux Chingoni ancien

 

Cette construction est la première de ce type à introduire partiellement les techniques de maçonnerie pour ses soubassements. Elle permet de dater du 14ème siècle, la mutation opérée dans l’habitat des élites, avec l'adoption progressive de la pierre pour la construction. Des similitudes avec l’architecture traditionnelle malgache semblent confirmer une fois encore, l’origine des élites dominant la chefferie d’Acoua. Dans la phase suivante, datée du XVe siècle, l’habitat en pierre se généralise et donne naissance aux grandes habitations en pierre révélées lors de la fouille à Acoua entre 2006 et 2008, constructions inspirées de l’architecture swahili.

 

M.Pauly

Partager cet article

Repost 0
Published by archeologiemayotte.over-blog.com - dans sites archéologiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Archéologie Mayotte
  • Archéologie Mayotte
  • : Site officiel de la société d'histoire et d'archéologie de Mayotte
  • Contact

Recherche

Avertissement droit d'auteur

Les photographies et les textes rédigés sont la propriété exclusive de leurs auteurs. L'exploitation commerciale de tout ou partie des documents requiert une autorisation spéciale. L'exploitation pédagogique des documents et photographies n'est autorisée que si elle rentre dans le cadre exclusif des apprentissages (en mentionnant la provenance) et n'engendre pas de publication à visée commerciale. Pour utilisation commerciale des textes et images: renseignements à prendre via l'onglet "contact".

Abstract

 

The Society of Mayotte History and Archaeology (SHAM) was founded in 1990. For the last twenty years it has undertaken archaeological researches on the island in close connection with the French National Cultural Authorities (DRAC) and the Centre d'Etude et de Recherches sur l'océan Indien occidental et le Monde Austronésien (formerly CEROI, nowadays CROIMA, INALCO, Paris). Several archaeological sites have already been discovered and studied. Besides, the Society has played a part in the elaboration of the island archaeological map. Its members have published many articles and books.

 

Key words: archaeological excavations, Comoro Islands, Mayotte island, Indian Ocean, cultural traditions, Swahili and Malagasy civilisations, Austronesian civilisation, history, mediaeval pottery, stone architecture, Dembeni civilisation, island civilisation, islamisation, shirazi sultanate, islamic civilisation, mediaeval trade, human migrations.

 

Treize siècles d'histoire!

Sgraffiato à voluteCe site propose la découverte de la recherche archéologique à Mayotte, facette peu connue de son patrimoine historique, riche d'une occupation humaine attestée dès le VIIIe siècle après J-C.

C'est uniquement l'histoire ancienne  ou pré-coloniale de Mayotte, antérieure à sa cession à la France en 1841 qui est présentée ici.