Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 05:03

L'institution du sultanat s'est progressivement imposée à Mayotte à la fin du XVe siècle. Seules trois généalogies sont connues:

-celle fournie par le cadi Omar Aboubacar (1865)

-celle donnée par Gevrey (1870) mais qui s'appuie sur la précédente tout en essayant de fixer une chronologie aux règnes

-celle, enfin que Mkadara ben Mohamed fournit en annexe de son manuscrit (1931), et qui reprend en partie la généalogie fournie par le cadi Omar Aboubacar.

Ces écrits ne se recoupent pas toujours et plusieurs possibilités dans la succession des règnes existent pour le XVIe siècle.

Les relations de voyage européennes permettent quelquefois de situer dans la chronologie certains règnes comme celui d'Omar ben Ali, intronisé en 1643 après l'assassinat de son prédécesseur.

Enfin, l'inscription de Tsingoni datée de 1538 permet de clarifier la chronologie des premiers sultans.

 

Aussi, nous proposons cette succession de règnes:

Attoumani ben Ahmed (uniquement cité par Mkadara), premier sultan shirazi de Mayotte, établi à Mtsamboro, au dernier quart du xve siècle.

Mohamed ben Hassan règne sur Anjouan, Mohéli et Mayotte jusqu'aux années 153O

 ‘Issa (ou Ali ?) ben Mohamed, v1530-fin xvie siècle, il se fixe à Tsingoni où le mihrab de la mosquée porte la date de 1538. Sous son règne, Mayotte s'émancipe d'Anjouan.

Ali ben Bwana Foumou ibn Ali, petit fils d'Issa, son père est un prince swahili. Il s'agit peut-être du sultan assassiné en 1643.

Omar ben Ali 1643-v1680, réputé pour son bon accueil lors des escales européennes dans la baie de Soulou.

Ali ben Omar, il règne encore lorsque Tsingoni est attaquée par le pirate North en 1701 ou 1702, son fils Hussein est assassiné lors de cette attaque.

Echati binti Omar, soeur du précédent, elle avait épousé un prince d'Anjouan, Mwé Fani. Leur fille Manaou lui succède.

Manaou binti Mwé Fani, fille de Mogné Fani, prince d'Anjouan et d'Echati binti Omar.

Aboubakar ben Omar, frère de Ali ben Omar qui reprend le trône à Manaou.

Salimou ben Mwé Fani, ou Salim I, frère de Manaou, il renverse Aboubakar avec l'aide du sultan d'Anjouan Salim (v1707-1742), qui soutient ses prétentions au trône de Mayotte,car en tant que fils de Mwé Fani, ce nouveau sultan lui fera plus facilement allégeance. Or Salim devenu sultan de Mayotte, refusera de faire allégeance au successeur de salim (d'Anjouan), Said Ahmed (1742?-1792), déclenchant une série de guerres entre Anjouan et Mayotte.

Bwana Kombo ben Salim v1750-v1790, fils de Salim, durant son règne, le sultanat d'Anjouan tente à plusieurs reprises de s'emparer de Mayotte.

Saleh ben Mohamed ben Bechir el Monzari, ou Salim II, vers 1790-1807, riche marchand qui s'imposa comme sultan après la mort de Bwana Combo, il établit la capitale à Dzaoudzi dans les années 1790. Sous son règne débutent les razzias malgaches (1794-1820).

Souhali ben Mohamed 1807-1817 tantôt présenté comme le fils de Salim, tantôt comme son ministre, il s'empare de trône après l'assassinat de Salim. Il est renversé lors d'une révolte des clans aristocratiques mahorais. Mahona Amadi, petit fils de Bwana Combo d'après le cadi Omar Aboubacar est intronisé pour lui succéder.

Mahona Amadi 1817-1829, renverse Souhali et contracte un pacte de protection avec le royaume sakalave. 

Bwana Combo 1829-1836, jeune fils de Mohana Amadi, il est renversé par Andriantsouly

Andriantsouly 1832-1833, 1836-1845, usurpateur, ancien roi sakalave en exil à Mayotte, il détrône Bwana Combo.

 

M.Pauly

Partager cet article

Repost 0
Published by archeologiemayotte.over-blog.com - dans connaissance historique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Archéologie Mayotte
  • Archéologie Mayotte
  • : Site officiel de la société d'histoire et d'archéologie de Mayotte
  • Contact

Recherche

Avertissement droit d'auteur

Les photographies et les textes rédigés sont la propriété exclusive de leurs auteurs. L'exploitation commerciale de tout ou partie des documents requiert une autorisation spéciale. L'exploitation pédagogique des documents et photographies n'est autorisée que si elle rentre dans le cadre exclusif des apprentissages (en mentionnant la provenance) et n'engendre pas de publication à visée commerciale. Pour utilisation commerciale des textes et images: renseignements à prendre via l'onglet "contact".

Abstract

 

The Society of Mayotte History and Archaeology (SHAM) was founded in 1990. For the last twenty years it has undertaken archaeological researches on the island in close connection with the French National Cultural Authorities (DRAC) and the Centre d'Etude et de Recherches sur l'océan Indien occidental et le Monde Austronésien (formerly CEROI, nowadays CROIMA, INALCO, Paris). Several archaeological sites have already been discovered and studied. Besides, the Society has played a part in the elaboration of the island archaeological map. Its members have published many articles and books.

 

Key words: archaeological excavations, Comoro Islands, Mayotte island, Indian Ocean, cultural traditions, Swahili and Malagasy civilisations, Austronesian civilisation, history, mediaeval pottery, stone architecture, Dembeni civilisation, island civilisation, islamisation, shirazi sultanate, islamic civilisation, mediaeval trade, human migrations.

 

Treize siècles d'histoire!

Sgraffiato à voluteCe site propose la découverte de la recherche archéologique à Mayotte, facette peu connue de son patrimoine historique, riche d'une occupation humaine attestée dès le VIIIe siècle après J-C.

C'est uniquement l'histoire ancienne  ou pré-coloniale de Mayotte, antérieure à sa cession à la France en 1841 qui est présentée ici.